Archives de Tag: presse

De Rome à Paris: Info spectacle, clichés et lieux communs

Que retiendra-t-on de l’info « politique » française et italienne de ces derniers mois?

On peut déjà répondre à cette question sans prendre aucun risque: les scandales! Et oui, cette année encore les médias français et italiens  auront  alimenté plus que de raison la rubrique « politique-spectacle ».


Du divorce de Silvio Berlusconi causé par ses frasques avec des « escort girls », du fait qu’il ne se soit pas rendu à l’anniversaire de sa fille (événement primordial concernant la pérennité politique du pays), en passant par le coup de la statuette milanaise, show en live diffusé en boucle sur nos écrans, jusqu’à la vraie fausse rumeur concernant les liaisons extra conjugales du couple Sarkozy-Bruni, relayées ou non par Rachida Dati… Que d’analyses, d’infos, de débats importants à l’heure de la crise mondiale!






Attention, le procès ici fait aux médias ne veut pas généraliser le comportement de plusieurs journalistes,canards et autres chaînes de télévision qui exploitent à fond le rentable filon de l’info-spectacle. Cependant, il conviendrait de privilégier le fond à la forme, de quitter les terrains du lieu commun pour explorer celui de la réelle analyse.

Le 11 juin prochain, la coupe du monde de football en Afrique du Sud prendra le relais de cette info spectacle, et l’on parlera alors beaucoup plus de Domenech,Lippi,Henry ou Buffon que des sujets moins légers…

Voici un petit aperçu des clichés français vu par le blog italien de Daniele Sensi :

L'Europe vue par les français

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

« Clearstream, quand le scandale traverse les Alpes… »

« Il est impensable qu’un procureur puisse prendre une décision si délicate sans l’accord, au moins implicite, du pouvoir politique. » Tels sont les propos du correspondant du quotidien La Repubblica à Paris, Gianpietro Martinotti, dans l’édition du 30 janvier dernier. Selon les dires du même journaliste, « il est évident que le chef de l’Etat continue d’espérer une condamnation pour Dominique de Villepin », car « ce procès a fait émerger à droite un homme capable de se mettre en travers de la route de Nicolas Sarkozy en vue de 2012 ». Selon le journal,  « Ils (Sarkozy-Villepin) se détestent de manière si forte que le président n’a pas pu résister à l’attaquer de nouveau, victime de son impulsivité »même si un second non lieu donnerait à Villepin le rôle de « martyr ».

« La France, cette république monarchisée »

Pour La Stampa du 22 septembre de l’année dernière, ce procès illustre les coups perpétués sous la ceinture entre « Chiraquisme » et  « Sarkozysme », mêlant à cela les pratiques des « barbouzes ». Selon Domenico Quirico, la France est « une république monarchisée » sous laquelle le président se constitue partie civile sans soulever « une certaine perplexité ». Il ajoute à cela qu’ « avec l’euthanasie de la gauche » De Villepin peut représenter un « anti Sarko » en vue de 2012, à la condition qu’il « sorte vivant » de ce procès…

« Villepin ou l’effet Boomerang »

Au lendemain du verdict, Massimo Nava, correspondant en France du journal « Il Corriere della Sera » annonçait le retour de Villepin dans l ‘ « arène politique » comme un effet « boomerang » pour Nicolas Sarkozy. Pour M.Nava, Villepin, dont Chirac serait « il padrino » (parrain), a réussi à se « glisser dans le costume de la victime » dans ce procès et Sarkozy enverrait bien ce spécialiste de Napoléon à « Ste Hélène » !

L’Unità nous délivre son analyse : « Sarkozy s’est trompé dans ces calculs » en faisant référence au jugement qui relance l’ex premier ministre de Jacques Chirac. Certains sondages donneraient 8 à 10% d’intentions de vote à Villepin à la prochaine présidentielle, « assez pour compromettre la réélection de Sarkozy » car  l’intervalle gaulliste serait une alternative à droite si l’on s’en remet à l’avis du journaliste de l’Unità Luca Sebastini.

Le quotidien Il Giornale, quant à lui, n’a fait que relater les principaux actes du procès sans émettre d’avis particulièrement critique.


« Marin, indépendant ou influencé? »

En France, Le Figaro relatait les dires catégoriques de Mr Badinter en ce début du mois de février. « L’appel du procureur n’a pas été pris sans l’accord, sinon l’initiative, de l’Elysée ou de la Chancellerie.» déclarait l’ancien ministre de François Mitterand. Depuis le verdict du tribunal, Le Figaro a publié plusieurs titres dont « L’UMP veut oublier Clearstream » ou encore « Villepin trouble le jeu des ambitions à droite ». En effet, selon ce quotidien, le retour de Villepin ne gênerait pas seulement le président de la République mais aussi certains acteurs de la droite comme Juppé ou MAM, les autres représentants possibles de l’alternative Gaulliste. Cependant, Bayrou et le MoDem se réjouiraient, eux, des scissions au sein de la droite.

Le Monde du 1er Fevrier se demandait « pourquoi le président s’obstine ? », faisant référence à l’appel prononcé par le procureur Martin, soupçonné d’être orchestré par la hiérarchie.

Pour sa défense, Mr Martin déclarait au micro d’ Elkabbach sur Europe1 que «tout (n’avait) pas été dit dans cette affaire » et remettait en cause la loyauté de Villepin à l’antenne, en ajoutant que la complicité par abstention existait bel et bien et qu’il était « surprenant de ne pas condamner Villepin » dans cette affaire…

Pour Eva Joly, représentante d‘Europe Ecologie cet appel se résume à une  « parfaite illustration du manque d’indépendance du parquet », pouvait on lire dans le JDD.

Alain Duhamel, dans Libération parle des « maladresses Elyséennes » qui repositionnent Villepin sur l’échiquier politique, après que « les sabres (aient été) brandis dans les deux sens ». Il parle du futur « handicap Villepin » pour Sarkozy.

« Le nouveau boulet de l’UMP »

Enfin, L’Humanité compare Dominique De Villepin à Georges Frêche dans son édition du 2 février. « Ils sont les deux boulets de l’UMP et du PS » et les deux partis politiques se les jettent réciproquement à la figure…

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Que savons nous de la Lega en France?

La Ligue du Nord (Lega Nord), est le parti politique italien présidé par Umberto Bossi qui se veut régionaliste et fédéraliste. Très encré dans le nord du pays, il connait de bons résultats aux élections dans ses fiefs de Lombardie et Vénétie ainsi que dans les autres région du Nord, mais connait de plus en plus de succès dans certaines zones du sud où l’immigration illégale dérange (Lampedusa).

En France, nous n’en savons que très peu sur ce parti politique  car la presse ne relaie pas beaucoup  les actualités liés à celui ci. Ainsi on peut lire certaines informations courtes au sujet de la LN dans nos journaux, mais ces informations concernent souvent des faits ou phrases extrémistes et choquantes de la part d’Umberto Bossi ou de ses partisans qui sont souvent liées à des sujets peu importants, ou alors ces nouvelles sont en rapport à Silvio Berlusconi car la LN est un de ses alliés au sein de la majorité.

« La Presse française est unanime, LN=parti xénophobe »

Par exemple, on pouvait lire dans les colonnes du Figaro récemment à propos de l’interdiction des crucifix dans les écoles d’Italie: «Nous sommes les nouveaux croisés qui défendons l’Église catholique», suivi de la phrase : »a réaffirmé la Ligue du Nord, le parti populiste et xénophobe de Umberto Bossi ».

Un parallèle a aussi été fait entre le maire d’Orange ,Mr Bompard, ancien du Front National et la ligue du Nord par le quotidien Libération car celui ci veut présenter une liste aux élections régionales pour la région PACA nommée Ligue Du Sud, apparemment en référence à la LN, décrit encore une fois comme le parti xénophobe d’Italie par un journal français.

« Un maire italien LN qualifié de douteux car il interdit le Burkini, selon Libération »

Au sujet du port du burkini, « maillot de bain » en rapport avec la burka, interdite par la France mais autorisé dans d’autres pays européens. Selon Libération , la France est rejointe par un allié… douteux. Le maire italien de Varallo Sesia (Piémont), membre de la Ligue du Nord (anti-immigrés), brandit également «les problèmes d’hygiène» pour interdire l’usage du burkini «dans les piscines et le long des cours d’eau» de sa commune.

Autre sujet concernant la LN évoqué dans les journaux français, les rondes citoyennes obtenus par la LN, Libération les compare à des « sentinelles de la sécurité » pour les « cow boys » de la LN tout en expliquant que les rondes ne doivent pas comporter plus de trois membres, tous majeurs, sans casier judiciaire ni appartenance reconnue à une organisation paramilitaire. Il leur est imposé de s’identifier auprès de la préfecture de police avant le début de leurs patrouilles. En outre, ils doivent revêtir des gilets fluorescents pour être parfaitement reconnaissables et ne porter ni armes, ni instruments contondants comme des matraques, mais seulement des sifflets et des téléphones cellulaires.

La France ne connaît rien des programmes politiques et du parcours de la LN mais entend parler de faits destinés à interpeller le lecteur et qui ne concernent pas des sujets importants d’ordre national ou international.

Poster un commentaire

Classé dans La Lega Nord